Sign in / Join

Quelles sont les maladies qui surviennent lorsqu'un chat éternue ?

Le chat est un animal de compagnie que de nombreuses personnes adoptent. Il peut arriver cependant que ce félin domestique se mette à éternuer par moments. Il s’agit là d’un symptôme de certaines maladies potentielles. Souhaitez-vous les connaître ? Si oui, lisez ce qui suit.

Le Coryza

Le Coryza est une maladie de chat très contagieuse et même mortelle. Elle est encore connue sous le nom de grippe du chat. Celle-ci se manifeste par des éternuements répétés chez l’animal. Cette pathologie est engendrée par un virus. Il est capital de commencer le traitement ou de consulter un vétérinaire professionnel dès l’apparition des premiers signes. Le coryza ou grippe du chat guéri en effet difficilement.

Lire également : Conseils essentiels pour une litière de chat propre et sans odeur

À la fin du traitement, l’animal garde toujours le virus dans son corps. Il est donc possible qu’il rechute et tombe à nouveau malade quelque temps après. C’est donc une pathologie qui doit être traitée durant toute la vie du chat. Pour prémunir votre animal de compagnie contre le coryza, il est capital de le vacciner.

La Rhinotrachéite Virale Féline

maladies qui surviennent lorsqu’un chat éternue

A découvrir également : Les bienfaits insoupçonnés de la présence d'un chat dans votre vie quotidienne : source de bonheur et de réconfort

La Rhinotrachéite Virale Féline est aussi une pathologie à laquelle est exposé un chat qui éternue. La RVF s’attaque notamment aux animaux présentant des faiblesses physiques. Les chatons sont également des proies faciles pour cette maladie. Elle peut par ailleurs provoquer des avortements chez les chattes. Cette maladie est transmise par le même virus responsable du coryza.

Les sécrétions lacrymales et les salives constituent les principales voies de contamination. Si vous possédez plusieurs chats et que l’un est atteint de cette malade, pensez à l’isoler. C’est en effet une pathologie très contagieuse. Cette précaution vous permet de protéger les autres animaux non atteints. Une vaccination pour félins est toutefois recommandée pour limiter les risques de contamination massive.

La leucémie virale féline

La leucémie virale féline est une maladie qu’un chat qui éternue peut développer. Celle-ci détruit les défenses du système immunitaire du félin. Cette maladie est aussi à la base des cancers chez les chats. C’est une maladie qui est difficile à diagnostiquer chez l’animal. Il n’existe malheureusement aucun remède pour le traitement de la leucémie virale féline.

Les félins qui en souffrent sont condamnés à mourir dans les 4 premières années qui suivent la présentation des premiers signaux. Seulement un chat atteint de cette maladie sur 10 survit.

La chlamydiose du chat

Les éternuements du félin peuvent être un symptôme de la chlamydiose du chat. C’est une forme complexe du Coryza qui s’attaque généralement aux chatons. Les humains ayant un système immunitaire faible y sont également exposés. Elle doit être vite traitée sinon l’animal s’expose aux troubles de la respiration.

La grippe féline

La grippe féline, aussi connue sous le nom de grippe du chat ou influenza féline, est une maladie virale qui affecte les voies respiratoires des félins. Elle est causée par un virus de la famille des Orthomyxoviridae et peut se propager rapidement d'un chat à l'autre.

Les symptômes de la grippe féline sont similaires à ceux que nous pouvons observer chez les humains souffrant de la grippe saisonnière. Le chat atteint peut présenter une fièvre modérée à élevée, une toux sèche, un écoulement nasal et oculaire ainsi qu'une perte d'appétit. Dans certains cas plus sévères, des difficultés respiratoires peuvent survenir.

Il faut noter que la grippe féline peut être particulièrement dangereuse pour les chats très jeunes, âgés ou déjà affaiblis par d'autres maladies. Ils sont plus susceptibles de développer des complications graves telles que des pneumonies bactériennes secondaires.

Le diagnostic de la grippe féline nécessite souvent des tests spécifiques effectués par un vétérinaire. Celui-ci collectera habituellement un échantillon nasopharyngé pour détecter la présence du virus responsable de l'infection.

Le traitement de cette affection repose généralement sur le soulagement symptomatique et le maintien du confort du chat. Cela comprend notamment le repos au chaud dans un environnement calme, l'administration d'analgésiques appropriés pour réduire la fièvre et soulager les douleurs musculaires associées à l'infection virale.

Il existe aussi certains vaccins disponibles pour prévenir la grippe féline. Ils peuvent être recommandés dans les zones où cette maladie est fréquente ou lors de situations à risque, comme la cohabitation avec d'autres chats.

Il faut surveiller attentivement tout éternuement anormal chez votre chat et consulter un vétérinaire si des symptômes persistants se manifestent. Les maladies telles que la chlamydiose du chat et la grippe féline nécessitent une attention particulière afin d'assurer le bien-être et la santé de nos compagnons félins.

L'asthme félin

L'asthme félin, aussi connu sous le nom de bronchite asthmatique, est une maladie respiratoire chronique qui affecte les chats. Elle se caractérise par une inflammation des voies respiratoires, entraînant une constriction des bronches et une difficulté à respirer.

Les symptômes de l'asthme félin peuvent varier d'un chat à l'autre, mais ils incluent généralement des épisodes récurrents de toux sèche et persistante, des difficultés respiratoires avec respiration rapide et superficielle, ainsi que des sifflements audibles pendant la respiration. Certains chats peuvent aussi présenter une léthargie, un manque d'appétit et même perdre du poids en raison de leur détresse respiratoire.

Cette affection peut être déclenchée par différents facteurs tels que les allergènes environnementaux (comme le pollen ou la poussière), l'exposition à certains produits chimiques ou encore le stress émotionnel. Vous devez prendre note des circonstances entourant les crises d'asthme afin d'en identifier la cause potentielle.

Le diagnostic de l'asthme félin repose sur plusieurs éléments. Le vétérinaire procédera à un examen physique approfondi du chat, écoutera attentivement ses poumons à travers la stéthoscopie et effectuera divers tests complémentaires tels qu'une radiographie thoracique et/ou un lavage broncho-alvéolaire pour confirmer le diagnostic.

Le traitement de l'asthme félin vise principalement à réduire l'inflammation des voies respiratoires et à soulager les symptômes. Cela peut impliquer l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires tels que les corticoïdes inhalés ou administrés par voie orale, ainsi que des bronchodilatateurs pour faciliter la respiration.

Vous devez identifier et minimiser l'exposition du chat aux allergènes environnementaux qui peuvent déclencher ses crises d'asthme. Des mesures telles que le maintien d'une maison propre, en évitant les produits chimiques irritants et en utilisant un système de filtration d'air peuvent être recommandées.

L'asthme félin est une maladie chronique qui nécessite une gestion appropriée afin d'améliorer la qualité de vie du chat. En travaillant étroitement avec un vétérinaire, il est possible de contrôler efficacement cette affection respiratoire et ainsi permettre à nos compagnons félins de mener une vie saine et active.